Décès et Influence
 

Des premiers incidents à la disparition du "Magicien"

Les 20 et 21, Gerecz, Lesueur, Szabo sont autour de lui pour un concert au cours duquel on entend Haydn et Schubert et aussi le Quintette avec clarinette de Mozart, avec Walter Boeykens. Mme Cheron note, non sans une angoisse légitime, que Grumiaux a des difficultés de lecture :

"Je remarque que Monsieur Grumiaux éprouve une certaine difficulté à lire sa partition (je suis placée au 2ème rang). Après le concert, je lui en parle. Il me dit: "Je ne sais pas ce qui se passe, depuis plusieurs jours, j'ai des problèmes de vision. Je vous regarde et je vous vois coupée en deux... Je vais consulter un ophtalmologue dès mon retour à Bruxelles."
En rentrant, il va à la clinique ophtalmologique de l'hôpital Brugmann. Il ne voit pratiquement plus rien de l'oeil gauche et son oeil droit le fatigue énormément. Il est manifeste que son diabète demande des mesures énergiques. Il sera mis sous cure d'insuline et on lui soigne les yeux au laser. S'il n'y a pas d'amélioration, il devrait se faire opérer. Comme il doit annuler des concerts, un journaliste annonce qu'il a dû subir une opération urgente... Heureusement, ces traitements sont efficaces et il y a une nette amélioration. Après un repos d'un bon mois, tout ira mieux, du moins l'espère-t-on. En fait, après une certaine amélioration, sa vue continue à se dégrader. Il fait une hémorragie vitréenne à l'œil gauche. Cependant, il participera au festival de 1983 à Stavelot, après avoir donné ses cours à Namur, à moitié aveugle.
En 1985, Grumiaux participe pour la dernière fois au festival de Stavelot. Il y donne un récital avec la claveciniste Christiane Jaccottet et le concerto K. 207 avec l'orchestre de chambre polonais que dirige Jerzy Maksymiuk.
En 1986, il doit annuler ses cours à Namur et ses prestations à Stavelot. En effet, après un concert à Padoue le 26 mai et sa rentrée en Belgique, il doit être hospitalisé pour un infarctus du myocarde, sans gravité inquiétante. On le garde à l'hôpital une dizaine de jours et on lui interdit tout travail, au moins durant le mois d'août. Il annulera aussi le récital qu'il devait donner à Stresa, le 8 septembre.
Dans la nuit du 15 au 16 octobre, il est transporté en clinique et les médecins ne réussissent pas à le sauver. Stavelot a perdu son Magicien.

 

Héritages
Arthur Grumiaux nous aura laissé, après son décès, de nombreux héritages et traces de sa carrière exceptionnelle.
La Fondation Baron Arthur Grumiaux
Le 10 décembre 1987, une année après la disparition du violoniste Arthur Grumiaux, Amanda Grumiaux-Webb constituait, avec quelques personnalités proches du grand violoniste, la Fondation Baron Arthur Grumiaux.

Deux ans plus tard, se constituait à Bâle, sous l'impulsion d'admirateurs suisses du violoniste, une nouvelle association en hommage à Arthur Grumiaux : l'Association AREMI (Association pour la Recherche d'une Éthique Musicale pour les Interprètes).

Ces deux associations ont pour objet "la défense des valeurs culturelles et éthiques qui étaient celles que s'était choisies le violoniste Arthur Grumiaux, qu'il a défendues toute sa vie et qu'il a exprimées dans les interprétations des œuvres qu'il jouait".
Parmi les nombreuses réalisations de la Fondation Baron Arthur Grumiaux, notons l’inauguration du Musée Grumiaux à dans une maison de maître au numéro 18 du Boulevard Audent à Charleroi, à deux pas du Conservatoire. Le musée permet de se replonger dans l’univers de Grumiaux au travers des divers objets et meubles ayant appartenu à l’artiste. Médailles, photographies, tableaux, livres et disques font partie du décor avec en évidence un superbe piano trois-quarts queue.

 

Le Trio Grumiaux
En 1992, Philippe Koch, Luc Dewez et Luc Devos, désireux de mettre en commun leur expérience musicale, forment un trio à clavier. La Fondation Baron Artur Grumiaux, accorde à ce trio de porter le nom du célèbre violoniste belge.

D'emblée, le trio enregistre pour la Radio Suisse Romande, la RTBF, Radio France, Radio Québec et R.T.L. Il accomplit ses premières tournées à l'étranger, notamment en Suisse et en Allemagne. Il est aussi l'invité de la plupart des Festivals belges (Festival de Flandres, Festival de Wallonie, …) et à plusieurs reprises de la Société Philharmonique de Bruxelles. Depuis, il s'est produit au Festival d'Eté de Québec, à Salzbourg, à la Tonhalle de Zürich, à Paris, au Musée d'Orsay, au Festival d'Echternach et à plusieurs reprises aux Pays-Bas (Salle du Doelen Rotterdam, F. Philipshall Eindhoven), en Espagne et en Italie. En 1998, il effectue sa première tournée aux U.S.A. et au Japon.

A l'heure actuelle le trio a enregistré plusieurs CD, dont l'intégrale de l'œuvre de G. Lekeu a été couronnée par un Diapason d'or et un Choc de la Musique.

Le Trio Grumiaux collabore aussi avec des artistes de grand renom tels Gérard Caussé pour présenter au public des programmes nouveaux dont l'effectif dépasse leur cadre habituel. Ainsi, grâce à cette extension, il leur est permis d'aborder avec la même homogénéité le répertoire du quatuor et du quintette à clavier.

En 2000, le trio a créé à la Société Philharmonique de Bruxelles, une œuvre du compositeur belge Frédéric Van Rossum dédiée à Arthur Grumiaux. Celle-ci lui a été commandée par la Fondation Grumiaux pour commémorer le dixième anniversaire de la mort du célèbre artiste. En avril 2002, le Trio Grumiaux s'est produit aux USA et au Canada où il a notamment joué le Triple Concerto de Beethoven avec orchestre.

Récemment, le Trio Grumiaux a enregistré un CD pour VRT-Klara consacré au compositeur belge Joseph Jongen, ainsi qu'à Gabriel Fauré et à Claude Debussy.

 

Le Concours International Arthur Grumiaux pour jeunes violonistes

 

Conservatoire Arthur Grumiaux
Le 28 septembre 1996, les autorités de la ville de Charleroi rebaptisaient le Conservatoire qui l’avait accueilli enfant, Conservatoire Arthur Grumiaux.


Ecole Arthur Grumiaux de Villers-Perwin
En octobre 2008, l'école communale de Les Bons Villers a été scindée en deux. Les implantations maternelle de Rèves et primaire de Villers-Perwin ont été regroupées sous le nom d'écoles Arthur Grumiaux.


Avenue Baron Arthur Grumiaux
Le 1 octobre 1997, la Bourgmestre de Rhode-Saint-Genèse inaugurait l'avenue Baron Arthur Grumiaux. Cette même avenue où dès 1952, Amanda et Arthur Grumiaux avait fait construire leur maison par l'architecte sculpteur Jaques Moeschal.


La pièce comémorative
En 1996 les Associations éditaient des médailles en hommage à Arthur Grumiaux

Le timbre Grumiaux
Le 28 octobre 1996, la Poste belge émettait un timbre à l'effigie d'Arthur Grumiaux.

Un enregistrement d'Arthur Grumiaux sera-t-il écouté un jour dans le cosmos?
D'après une dépêche d'agence, en 1977.
"L'enregistrement de la Partita n° 3, de Bach, est compris dans les nonante minutes de musique enregistrée qui font partie des objets déposés dans les fusées Voyager I et Voyager II qui ont été lancées aux Etats-Unis, les 20 août et 1er septembre respectivement, vers les planètes Jupiter, Saturne, Uranus et leurs satellites. Après les observations qu'elles sont chargées de faire, les deux fusées dépasseront, on le sait, le système solaire et continueront leur course pendant un billion d'années.

L'astronome Carl Sagan, chef du "Laboratoire des études planétaires" de l'Université Cornell et ses collègues ont voulu ainsi transmettre un message aux habitants possibles de civilisations extra-terrestres à l'occasion du centenaire de l'invention du phonographe (1877).

La Nasa a donc enfermé dans des conteneurs spéciaux, outre des informations scientifiques et le salut de Kurt Waldheim (secrétaire général des Nations-Unies), des échantillons de diverses cultures de notre globe et en particulier, pour la musique: la Partita n° 3 de Bach, par notre violoniste Arthur Grumiaux, l'air de la "Reine de la nuit" de "La flûte enchantée", de Mozart; un quatuor de Beethoven et un Concerto brandebourgeois de Bach ainsi que des musiques représentatives de l'Orient, d'Afrique et de l'Amérique du Sud.
Témoignages qui conféreront en quelque sorte l'immortalité à leurs auteurs".

On se réjouira tout particulièrement qu'Arthur Grumiaux soit le seul violoniste au monde à avoir été choisi par les savants américains pour porter le message de notre vieille terre à d'autres êtres humains s'il en existe. Hommage plus éclatant ne pouvait en effet être rendu à l'artiste qui, suivant les vrais connaisseurs, est le violoniste le plus complet de ce temps. Et hommage d'autant plus significatif qu'Arthur Grumiaux, toujours retenu en Europe par des engagements impérieux, n'a plus jamais le loisir de retourner aux Etats-Unis où l'on aspire à le réentendre et d'où on lui adresse appel sur appel.